La démarche

Le comité d'experts élabore la proposition (22 septembre 2017 au 31 janvier 2018)

Préoccupés par l'incapacité du modèle de gouvernance de l'État pour atteindre ses objectifs de développement durable et de lutte aux changements climatiques, un groupe d'experts et de chercheurs s'est spontanément formé afin d'élaborer collectivement une proposition pour repenser l'action publique en environnement.

En s'inspirant des meilleurs pratiques internationales et des expériences québécoises, ce comité d'experts a identifié les principes guides de cette réforme et élaboré un nouveau modèle de gouvernance basé sur une transformation de nos institutions. Cette proposition, qui est présentée et soumise à débat sur cette plateforme, se veut le point de départ d'une grande conversation publique sur l'avenir de l'action publique en environnement au Québec.

Débat sur la plateforme et contribution citoyenne (6 février 2018 au 18 mars 2018)

La population est invitée à commenter la proposition du comité d'experts et à proposer leurs propres idées pour transformer la gouvernance environnementale du Québec. À travers cette plateforme, nous souhaitons que vous exprimiez les principes qui devraient guider l'action publique en environnement au Québec ainsi que les moyens qui doivent être utilisés pour mettre en oeuvre ces principes. 

Forum national Le climat, l'État et Nous (12 avril 2018)

Les contributions sur cette plateforme seront compilées et analysées afin de modifier et bonifier la proposition en fonction des idées et des préoccupations des personnes participantes. Ces résultats seront dévoilés publiquement et ils serviront de base à un grand forum national à l'Université de Montréal le 12 avril 2018, qui aura pour thème la réforme de la gouvernance environnementale et de la lutte aux changements climatiques au Québec. 


Cette initiative est soutenue par l'Institut de l’énergie Trottier, le scientifique en chef du Québec et l'Institut du Nouveau Monde.



Note : Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre à leurs propres besoins. Il assure un équilibre entre les besoins sociaux, économiques et environnementaux de chaque société.